Samedi 11 mai 2019 – Ateliers de danse gwoka et danse africaine

S'inscrire avec HelloAsso

Centre Julien

33, cours Julien 13006 MARSEILLE
Tarif : 1 atelier 20€ / 2 ateliers 35 € / 3 ateliers 45 €
+ 5 € d’adhésion annuelle à l’association Mamanthé
Voir aussi l’atelier du dimanche 12 mai
Billetterie en ligne

14h30 à 16h30

Atelier de danse africaine
avec Amédé Nwatchok et ses musiciens
www.amedenwatchok.com

Installé à Birmingham en Angleterre depuis 2018, Amédé Nwatchok revient à Marseille à l’occasion du festival Kadans Caraïbe, et nous propose une immersion dans les rythmes et les danses traditionnels de l’Afrique de l’Ouest, l’héritage africain du gwoka. Atelier tous niveaux, accompagné de musiciens.

Amédé Nwatchok est né à Douala au Cameroun. A 10 ans il intègre le ballet national du Cameroun. Dès 14 ans il enseigne la danse, et à 17 ans il crée sa première chorégraphie..  De 2004 à 2012 il exerce à Barcelone. Fin 2012 il s’installe à Marseille, puis en 2018 à Birmingham en Angleterre, où il poursuit son travail d’enseignement et de création autour de la danse et la musique africaine et afro-contemporaine. De 2012 à 2018, Amédé Nwatchock a apporté à Marseille sa vision de la danse africaine qui pour lui “tient un rôle important dans l’union sociale et la cohésion au sein d’un groupe, car elle rassemble autour d’un intérêt commun tout en respectant le développement de la personne et la prise de conscience de son propre corps et de ses émotions“. Il participe depuis sa création au projet “Ateliers Solidaires” mis en oeuvre par Mamanthé au profit de personnes en difficultés. Durant 6 années passées à Marseille, il a aussi apporté son talent, son sérieux, son énergie incomparable et sa joie de vivre.

16h30 à 18h30

Atelier de danse gwoka
avec Massilia Ka (animé par Kenrich Shitalou)
www.massiliaka.fr

Avant le concert du groupe 7 Son @ To le soir à l’Espace Julien, Kadans Caraïbe vous propose de vous initier ou de vous perfectionner à la danse gwoka, avec l’association Massilia Ka.
Atelier tous niveaux, accompagné de musiciens.

Kenrich Shitalou fait partie de l’association Massilia Ka. Originaire de Guadeloupe, il grandit dans la commune du Moule, naturellement bercé par la culture gwoka. Passionné de danse, il enseigne la salsa, pratique le dancehall, le hip-hop…
A 20 ans, il s’installe en France, et loin de ses racines, il se plonge dans la culture gwoka. Il intègre le groupe Otantika en 2010 et y apprend tous les aspects de cet univers musical.
Il apprend à danser avec Yola Bangou, Kelly Gustarimac, Anais Cheleux, Axel Jacobin, Lydie Fesin, et plus tard Max Diakok de la Cie Boukousou.
Par la suite, c’est Rudy Mango, grand joueur rigoureux, qui lui enseigne le tambour. Il apprend également à jouer du chacha et à chanter (répondè).
Aujourd’hui, c’est toujours avec le même engagement qu’il pratique le gwoka : tout en poursuivant son apprentissage, il partage et transmet sa passion.
Pour Kenrich, “le gwoka est le reflet de l’âme antillaise dans toute son entièreté.