Du 14 au 25 mai – Expo Moun a Gwoka

Exposition
Moun a Gwoka
Séries de photographies sur le gwoka,
culture traditionnelle de la Guadeloupe
par Marie-Charlotte Loreille
Visite libre du lundi au vendredi
de 9h à 18h et les soirs de concert
Vernissage le samedi 19 mai à 19h30

Cité de la Musique de Marseille
4, rue Bernard du Bois – 13001 MARSEILLE
Le Hall

Entrée libre

Le gwoka, originaire de la Guadeloupe et patrimoine culturel immatériel inscrit à l’Unesco depuis 2014, fait partie des cultures traditionnelles françaises que peu de gens connaissent encore aujourd’hui. Il a la particularité d’être multidisciplinaire (musique, chant, danse) et porteur d’une image identitaire forte guadeloupéenne, indissociable de l’Histoire, du contexte social et de la spiritualité de cette île de la Caraïbe.
Moun a gwoka (en créole : les défenseurs du gwoka) c’est une immersion dans la culture traditionnelle guadeloupéenne grâce à une expérience multi-sensorielle qui inclut des photographies, des témoignages audio, de la vidéo et du son.
L’objectif du projet « Moun a gwoka » est de sensibiliser les esprits sur des valeurs que peuvent apporter une culture traditionnelle telles que le travail de mémoire, la transmission, le partage, la tolérance ou la fête, sans oublier les pratiques artistiques. Valeurs qui, selon la photographe, sont importantes et indispensables pour évoluer en harmonie avec l’autre dans notre monde actuel qui tend vers l’individualisme.

MARIE-CHARLOTTE LOREILLE
Née en 1983 et originaire de Normandie, Marie-Charlotte Loreille découvre un intérêt pour la photographie au lycée en commençant avec un réflex Pentax et le laboratoire argentique du lycée. De 2003 à 2005 elle suit une formation en photographie à l’Ecole EFET à Paris et commencera à travailler dès la sortie de l’école.
Sa pratique à la fois de la musique étant jeune (elle passa un BAC option Musique) et de la danse plus récemment a accentué son intérêt pour les cultures traditionnelles qui occupe de plus en plus de place dans sa démarche photographique personnelle.
De 2008 à 2012 elle développa un premier projet intitulé « Craic in Clare » sur la musique traditionnelle irlandaise dans les pubs du comté de Clare en Irlande.
Ce projet, exposé à plusieurs reprises notamment à Paris, en Normandie et en Bretagne met en valeur l’aspect universel de la musique capable de réunir tout un peuple, générations et catégories sociales confondues autour d’une table de pub.
Danseuse de gwoka depuis 10 ans, Marie-Charlotte a pu intégrer l’univers musical, mais aussi culturel des guadeloupéens d’Ile-de France. De cette immersion s’est progressivement dessinée une volonté de valoriser des patrimoines culturels traditionnels encore trop sous-représentés et les valeurs humaines et universelles qu’ils véhiculent. Le projet « Moun a gwoka » s’inscrit dans cette démarche.