Samedi 19 mai 2018 – Table ronde – L’engagement associatif

Samedi 19 mai 2018 à 18h00
Table ronde animée par Stéphane Galland
“L’engagement associatif pour la culture caribéenne à Marseille”
suivie du vernissage de l’expo “MOUN A GWOKA”

Cité de la Musique, le Salon
4, rue Bernard du Bois 13001 MARSEILLE
Entrée libre et gratuite
Restauration dès 19h00

 

Notre culture commune créole, d’où que l’on vienne et quelle que soient nos identités respectives n’est pas un spectacle exotique, c’est un art de vivre que nous revendiquons et que nous affirmons dans l’engagement de notre association Mamanthé.

Cette dernière est en effet engagée depuis sa création au service de la réalité afro-caribéenne de Marseille qui fait partie de l’histoire et est sans aucun doute l’une des richesses, l’une des traditions et l’un des privilèges de la cité phocéenne. Nous sommes totalement solidaires de ce destin profondément et traditionnellement cosmopolite de notre ville depuis ses origines. Il en fait sa singularité et nous souhaitons contribuer à faire rayonner nos traditions caribéennes dans ce brassage culturel.

Nous ne sommes pas les seuls à revendiquer cette modernité. Toute la société démocratique à laquelle nous appartenons s’efforce de construire un avenir qui fait le choix d’être fraternel. La création de nouvelles structures associatives et de nouveaux événements portés par les jeunes générations, sont autant de faits encourageants quant à la poursuite du militantisme afro-caribéen à Marseille.

Mais comment développer nos actions communes ? Comment agir ensemble dans notre ville ?

Avec cette table ronde à laquelle participeront les responsables d’associations et les représentants de la diaspora à Marseille, nous tenterons de faire un point sur les difficultés rencontrées, les enjeux et les perspectives de cet engagement associatif au service des cultures de la Caraïbe et des départements d’Outre-Mer.

Mélinée Magen, groupe Massilia Ka

Max Diakok, Cie Boukousou

Photos :
Extrait du reportage photos réalisé à Marseille
(Esplanade du J4, Palais du Pharo, Fort Saint-Nicolas)
en novembre 2013 pour les Cahiers des Anneaux de la Mémoire n°15
Coordination du reportage : association Mamanthé
avec l’aimable autorisation de la Ville de Marseille
Photographe Azedine Hsissou

Et j’appelle lieu ce qui dans cette relation et dans cette relation de tous les différends du monde est incontournable, c’est à dire que par le lieu nous comprenons que la relation n’est jamais une dilution, ce n’est jamais une soupe dans laquelle tout se confond et se dissout, ce n’est jamais une espèce de méli-mélo où seul dieu pourrait reconnaître les siens.
La relation conçue par l’imaginaire est fondée sur tous les lieux possibles du monde, sans qu’il en manque un , c’est à dire que la relation c’est la quantité réalisée de tous les lieux du monde.” Edouard Glissant
Extrait de l’article “Images de l’Être, Lieux de l’Imaginaire” paru dans les Cahiers des Anneaux de la Mémoire n°15