Vendredi 18 mai 2018 – Spectacle scolaire Ré(z)oné

14h00
Spectacle scolaire du CE2 au collège (durée 50 mn)

Ré(z)oné
COMPAGNIE LA MANGROVE

Espace Julien
39, cours Julien – 13006 MARSEILLE
Spectacle spécial public scolaire
Gratuit sur réservation
Réservations en ligne
Pour les groupes scolaires : par téléphone au 06 19 92 32 78
ou par mail à contact@mamanthe.com

Chorégraphie et interprétation : Jean-Claude Bardu et Hubert Petit-Phar
Musique originale : Serge Alidor / Mise en scène : Delphine Cammal
Lumières : William Leclercq / Costumes : Célio / Décors : Eva Greiffemberg

Ré(z)oné est une création où pendant cinquante minutes deux danseurs font un pied de nez aux systèmes qui codifient les réalités afin de retourner vers un imaginaire à construire.
Résistance, résilience, l’intention part d’un appel musical,«la reprise», que l’on attend annonciatrice d’un nouveau cycle; afin de la déconstruire, l’étirer, la déformer.
Explorer les trajectoires et affirmer leur créolité comme «identité ouverte».
Un chassé-croisé corps / musique, un travail sur les frontières, où la reprise danse pour que les corps jouent. L’un est dans le souhait de transfigurer la réalité, l’autre dans une poésie.
Aujourd’hui alors que les nations semblent se crisper les unes après les autres, les interprètes échangent sur l’infinité des relations possibles et imprévisibles entre les cultures, les lieux et les temporalités,…ce dialogue des corps au long de la rencontre traduit les métamorphoses, leurs rythmes, leurs limites et leurs horizons. À travers leurs tempéraments nouant et dénouant un propos politique, Jean-Claude Bardu et Hubert Petit-Phar interrogent le rapport Territoire/ Homme.

Photo David Pochal

JEAN-CLAUDE BARDU
C’est en 1979 que Jean-Claude débute sa formation à Paris puis à la maison de la Culture de Saint-Denis avec Sydney. Dans les années 80, il prend part au développement du mouvement Hip- Hop et fait des rencontres dont celle avec Fred Bendongue. En avril 1994, il obtient son diplôme d’état de professeur de Jazz. En 2000, Jean Claude Bardu ouvre son centre de danse à Morne-à-L’eau en Guadeloupe et fonde la compagnie Mod’est. S’en suivront les créations «Suite pour Ka »,« An siyaj a la vi », «La fusion des formes », « GW’OV» et «Déportés disparus».

En 2005, il sera interprète aux États- Unis pour la compagnie Tamango’s Urban Tap et en 2007, pour la compagnie Fred Bendongue. Jean-Claude Bardu tend à une véritable recherche identitaire où il fait résonner de manière judicieuse les rapports existant entre culture, art et société et fait émerger bon nombre de questions quant à notre rapport au monde. Chaque année, il intervient au Cameroun et à Madagascar pour des stages et rencontres des acteurs forts de la culture africaine.

Avec le soutien de la Spedidam, du Ministère de la Culture et de la Communication, du Ministère des Outre-Mer

HUBERT PETIT-PHAR
Il débute ses études chorégraphiques à Mudra International de 1983 à 1986 sous la direction de Maurice Béjart. Danseur à Mudra Junior de 1985 à 1988 (direction Jan Nuts), il sera également interprète dans des compagnies en Hollande et Belgique. Il poursuivra en parallèle sa formation avec notamment Alvin McDuffie, danseur et formateur chez Alvin Ailey, et Félix White, disciple de Katherine Dunham. Danseur au Dance Theater of Harlem à New-York de 1988 à 1992, il participera en tant qu’artiste invité à l’opéra «Porgy and Bess » au Metropolitan Opera et se formera à l’écriture chorégraphique auprès de Bessie Schönberg.
Il sera également interprète au Vermont Ballet et au Contemporary Ballet (direction J. Brown). De retour en France, il intervient dans différents centres de formations tout en continuant son parcours de danseur: Compagnie In Vivo, Calabash… Il chorégraphie pour plusieurs compagnies et centres de formation: For Nuts, Ballet School of Zurich, Dance Academy of Tilburg… . En 2007,Hubert Petit-Phar crée avec Delphine Cammal la Compagnie La Mangrove. Il mène différents projets liés aux créations en collaboration avec des musiciens, plasticiens et vidéastes.
Titulaire du C.A, Hubert Petit-Phar s’attache à lier la diffusion avec la rencontre du public, en proposant des ateliers de sensibilisation chorégraphique en France, en Europe, en Afrique notamment.